Préparation et mise en forme d’une perle en malachite

Publié par Chalco Phore, le 6 novembre 2022   76

#7

"Expérimentons le métal comme au Néolithique égéen"

 Préparation et mise en forme d’une perle en malachite 

La malachite est un carbonate de cuivre, dont la couleur verte  est appréciée dès le 7ème millénaire av. n.è. par les populations néolithiques. Il semblerait qu’avant d’être réduite en poudre et chauffée pour obtenir du minerai de cuivre, la malachite ait été travaillée brute, comme la pierre. L’exemple le plus frappant de cette production au Néolithique égéen sont les perles, comme celles que l’on trouve à Promachon en Macédoine, ou à Théopetra en Thessalie.

Elles sont mises en forme de la même façon que les perles en pierre courantes à cette période, c’est-à-dire par perforation d’un bloc choisi et préparé soigneusement, puis par abrasion de ce dernier, et enfin par polissage fin pour la finition. Dans le cadre de l’expérimentation, l’abrasion a été réalisée au grès, la perforation au perçoir en silex et au foret à archet, et le polissage au grès et au cuir.

Temps de réalisation : 2h10

Expérimentation archéologique organisée dans le cadre de la thèse de Valentine Martin ,  "Travailler le métal à la fin du Néolithique égéen (Ve- IVe mill. av. n.è.) : production, distribution et usage des objets en métal."

Valentine Martin 

Doctorante en Archéologie - Protohistoire égéenne

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

UMR 7041 Archéologies et Sciences de l'Antiquité

Morceau brute
Perçage à la pompe iroquoise et mèche en silex
Perçage en cours
Mise en forme par abrasion
Résultat perle 1
Résultat perle 2

Les photos sont prises par Elisa Eschenlauer

Les expérimentations sont réalisées par l'association Chalcophore

Sur les Sites de Cucuruzzu et Capula , régie par le Patrimoine Corse ( Cullettività di Corsica - Collectivité de Corse)

Vidéo associée